L’article 1er de la loi Blanquer (en cours d’adoption et dès la rentrée 2019) “rappelle que la qualité du service public de l’éducation dépend de la cohésion de la communauté éducative autour de la transmission de connaissances et de valeurs partagées.” Cela signifie, pour les personnels, une exemplarité dans l’exercice de leur fonction et, pour les familles, le respect de l’institution scolaire, dans ses principes comme dans son fonctionnement.” (1).
Ce qui, signifie soumission totale aux “valeurs partagées” “dictées par le ministère qui sont en réalité imposées avec des sanctions à la clef pour le personnel scolaire dès la maternelle et les parents notamment tenus par la charte de la laïcité et l’obligation scolaire dès 3 ans.
Car les valeurs déclarées “partagées” par Hitler ou Staline par exemple, et transmises aux générations futures n’étaient pas moins idéologiques et donc un endoctrinement car comme le disait ces régimes despotiques “qui tient la jeunesse, tient l’avenir”. Mais de quelles valeurs partagées parle le gouvernement?
 
A l’heure de l’application (2) à l’école de la stratégie nationale de santé sexuelle -Agenda 2017-2030 (3) et donc la mise en oeuvre des standards d’éducation sexuelle dès la maternelle promulguée par l’OMS en Europe (4),nous sommes en droit de nous poser la question.
Dans notre cas, avec les droits sexuels édicté par IPPF (planning familial international) (5), théorie du genre et standards d’éducation de l’OMS, c’est ni plus ni moins perturber la construction de l’identité sexuelle de chaque enfant et donc son développement psychique qui sont en jeu. Leurs conséquences dont nous alertait Freud lui même? Rendre ces enfants inéducables : “Il est instructif de constater que sous l’influence de la séduction, l’enfant peut devenir pervers polymorphe et être entraîné à tous les débordements inimaginables.” (6)
Pourtant, Boris Cyrulnik, chargé des “assises de la maternelle” en 2018 par E. Macron a donné une conférence intitulée “Abord de l’éducation à la santé sexuelle dès le plus jeune âge” (7) à l’UNESCO le 26 septembre 2018. Il est donc bien au fait de cette politique nationale et mondiale d’éducation sexuelle de l’OMS; et même reconnu comme expert mondial de la question.
Pour finir, en rappel avec la loi Schiappa qui a fait pchitt (8), sans âge de minorité sexuelle, les victimes de pédophiles et leurs parents ne pourront plus invoquer la sidération et la surprise puisqu’ils auront été “éduqués” dès leur plus jeune âge à la sexualité… la loi Blanquer et la stratégie nationale de santé sexuelle 2017-2030 permettra aux pédophiles qui utilisent toujours la séduction et rarement la force, de pouvoir assouvir librement leur perversion dans la plus grande impunité.
 
Ainsi, cet éveil à la sexualité et “curiosité du corps de l’autre” dès 0-4 ans (4) sont des valeurs partagées surement entre Macron/Blanquer et leurs soutiens des soixante-huitards libertaires (9). Macron, lui même a été victime d’une pédophile, devenue sa femme alors que Cohn Bendit avoua chez Pivot (10) la “volupté” d’être déshabillé par une petite fille de cinq ans ou encore Serge July co-fondateur de de Libération qui prônait ouvertement dans les années 70 la pédérastie comme dans « Apprenons l’amour à nos enfants » (publié le 5-6 novembre 1978) ou des photos et interviews de pédophiles “que le journal ne manque pas de louer pour « sa franchise quant à la sodomie »” (11).
 Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’éducation sexuelle des enfants en bas âge par un adulte et les menaces pédophiles inhérentes ne font pas partie de valeurs partagées qui doivent donc être transmises par l’école en lieu et place de l’instruction et de l’accès au savoir. Et même si elles étaient partagées, vu les évolutions de mœurs, pourquoi cacher alors ces textes pourtant parfaitement clairs et ne pas engager un grand débat national sur les valeurs de l’école? On accuserait surement l’école d’être une institution de lavage de cerveau menaçant le développement des générations futures et on aurait pas tord. Donc pour éviter cela, cette loi vise à la mise en oeuvre totalitaire (pour tous et sanction pour les réfractaires qui menacent la “cohésion de la communauté éducative”) d’un projet anti démocratique et contraire au fondement de toute civilisation, mené en commun (OMS, Planning familial, gouvernements) et secrètement. Tiens, cela ressemble à s’y méprendre à la définition de “complot”. Les comploteurs auraient donc tout intérêt à continuer à nier avec la complicité des journalistes qui n’ont plus le temps d’enquêter ni de vérifier les sources, et parler de rumeur complotiste…
 
L’éducation sexuelle en maternelle est déjà à l’oeuvre et dans les programmes pourtant! Un Gilet jaune croisé sur le rond point de Crolles m’a évoqué spontanément son indignation d’avoir appris par son fils de 4 ans lui même, qu’il  avait “joué au docteur” en classe à la maternelle (comme énoncé dans la matrice des standards de l’OMS) (4). Ces parents ont eu la possibilité heureusement de retirer leur enfant lors de ces “cours” d’éducation sexuelle car la maîtresse les en informait avant. Pourtant, avec la loi Blanquer, dès la rentrée, cela ne sera plus possible, ni pour l’enseignant ni pour le parent de rompre la “cohésion de la
communauté éducative”!
 
Je remercie chaleureusement ma consœur lanceuse d’alerte, Ariane Bilheran, docteure en psychopathologie, qui a partagé ses analyses de ces textes préoccupants en matière de santé des mineurs dans son ouvrage qu’elle a du auto éditer “L’imposture des droits sexuels” (12). Vous pourrez y trouver un travail rigoureux et les sources théoriques en psychopathologie pour prendre la connaissance de cette idéologie délirante mondiale qui s’abat en catimini et à notre insu sur nos enfants et préfigure une société totalitaire.
 
Gilets Jaunes et français, il ne faut pas lâcher!! l’avenir des générations futures se joue maintenant et E. Macron et tout despote inféodé aux idéologies véhiculées par les instances supra nationales autoproclamées et sournoises doivent disparaître. C’est à nous d’assumer notre responsabilité d’adulte envers les vulnérables que sont les enfants et d’écrire ensemble l’avenir des générations futures et personne d’autre!
Et surtout renseignez vous et vérifiez par vous même!
——————————————————————————————————————————————–
 SOURCES :
 
(1) Projet de loi Blanquer : http://www.assemblee-nationale.fr/15/projets/pl1481.asp
 
(2) Feuille de route stratégie nationale de santé sexuelle 2018/2020 : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/feuille_de_route_pnsp_sante_sexuelle.pdf
(3) Stratégie nationale de santé sexuelle 2017/2030 promulguée par Marisol Touraine https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/strategie_nationale_sante_sexuelle.pdf
 
(4) “Standards d’éducation à la santé sexuelle en Europe. Un cadre de référence pour les décideur politiques, les autorités compétentes en matière d’éducation et de santé et les spécialistes” (voir notamment la “matrice” page 37 dès 0-4 ans) à télécharger http://www.cres-paca.org/arkotheque/client/crespaca/thematiques/detail_document.php?ref=3025&titre=standards-pour-l-education-sexuelle-en-europe-un-cadre-de-reference-pour-les-decideur-politiques-les-autorites-competentes-en-matiere-d-education-et-de-sante-et-les-specialistes
 
(6) Sigmund Freud “Trois essais sur la théorie sexuelle” (Folio) page 118

(7) Conférence de Boris Cyrulnik lors de la 4 ème journée internationale sur l’Innovation et la recherche en éducation à la Santé sexuelle et aux Droits humains – Les nouveaux enjeux de l’éducation à la santé sexuelle, pour 2030 – «En finir avec les inégalités, révolutionner l’éducation à la sexualité» (Paris le 26 septembre 2018) http://shop.santesexuelle-droitshumains.org/index.php?id_product=26&controller=product

 
 (8) Décodeurs du Monde sur la loi Schiappa “Non, la loi Schiappa n’a pas « légalisé la pédophilie » ni assoupli les règles de consentement” https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/08/09/non-la-loi-schiappa-n-a-pas-legalise-la-pedophilie-ni-assoupli-les-regles-de-consentement_5340841_4355770.html
 
(9) “Cohn-Bendit, Castro, July..ces anciens de mai 68 qui marchent avec macron” https://www.challenges.fr/politique/cohn-bendit-castro-july-ces-anciens-de-mai-68-qui-marchent-avec-macron_575705
 
(10) Emission Apostrophe animée par Bernard Pivot – interview Cohn Bendit https://www.youtube.com/watch?v=gXGVjxX5uDk
 
(11) “40 ans pour “Libération”, le journal qui faisait la promotion de la pédophilie” 29 oct. 2013 https://www.medias-presse.info/40-ans-pour-liberation-le-journal-qui-faisait-la-promotion-de-la-pedophilie/1772/
 
Print Friendly, PDF & Email